Le changement, c’est maintenant !

Ce que nous avons vécu ces derniers mois a demandé beaucoup d’adaptabilité. Mais ce n’était qu’une période de transition.

Maintenant que l’horizon s’éclaircit, le temps est venu de se remettre en ordre de marche pour construire un avenir sur ces nouvelles bases. Il va falloir changer de logiciel !

Depuis un peu plus d’un an, la plupart d’entre nous se débattent dans un environnement chaotique : certains pour monter en puissance à un rythme inoui, d’autres pour encaisser les coups de bélier d’arrêts brutaux sans y laisser trop de plumes. Les houles croisées de la pandémie, du Brexit ou de l’alternance politique aux USA, pour ne citer que ceux-là, n’ont épargné personne.

Cest dans l’adversité que se révèlent les caractères. L’épreuve que nous venons de traverser a permis de mieux se connaître et de gagner en agilité en élargissant notre palette de réponses. On en ressort mieux armé avec la peau un peu plus épaisse : “Ce qui ne me tue pas me rend plus fort”…

J’admire énormément les marins du Vendée Globe, capables de boucler seuls un tour du monde en 80 jours, de mener leur embarcation dans les tempêtes des mers du sud aux confins de l’Antarctique aussi bien que dans les alizés tropicaux, d’être en permanence sur tous les fronts sans s’épuiser. Comme eux, il existe des acheteurs complets, à l’aise par tous les temps, infatigables. Pour ma part, je serais plutôt adepte de la course en équipage. Chacun ses talents, et vive la complémentarité !

Lorsqu’il était pilote de guerre, pendant la débâcle de mai 1940, Saint Exupéry observait : “Il est une loi fondamentale : on ne change pas sur place des vaincus en vainqueurs.” Les troupes qui viennent de survivre au chaos d’une retraite ne sont assurément pas en état de mener une offensive. Pour engager la reconquête, mieux vaut mobiliser des effectifs frais, soudés et déterminés, et laisser les survivants du désastre restaurer leurs forces.

Dans ce début d’année pleine de promesses et d’espérance, et dans un monde dont le visage a profondément changé, il y a beaucoup à imaginer. Il va falloir du sang neuf pour écrire cette nouvelle page.

Et les rescapés alors ? Une chose est sûre : ils ont besoin d’un peu de répit avant de remonter en première ligne. Quelques idées ? Organiser une rotation des portefeuilles achat pour donner un bol d’air frais à chacun, un team building (en ligne…) pour se retrouver, une formation pour se ressourcer, un séminaire pour se restructurer. Vivement le printemps !

 
Ce contenu a été publié dans Conduite du changement, Excellence opérationnelle, Management, Stratégie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire