Nos stratégies achats à l’épreuve du feu

Les bouleversements s’enchaînent et ne se ressemblent pas : digitaux, écologiques, politiques, sanitaires, économiques et militaires. Aussi terrible que soit la situation actuelle, ce choc ne sera pas le dernier. Assurément, il y en aura d’autres… Alors autant en tirer les leçons et faire de ces temps difficiles une source d’inspiration : l’épreuve du feu est riche en enseignements et en opportunités !

La première est sans doute une relecture de ce qui a fait dérailler cette relation entre la Russie et l’Europe, dont on vantait encore les mérites il y a peu. Un approvisionnement en gaz naturel abondant, bon marché et à nos portes cochait toutes les cases, ou presque. Et pourtant, le bras de fer a fini par déraper. Excès de confiance du fournisseur en position de force ? Aveuglement de l’acheteur qui a fini par s’accomoder de l’inacceptable cartel et d’une telle dépendance. Jusqu’où avons-nous sous-pondérés les critères trop dérangeants ? L’avenir le dira. Mais maintenant que les yeux se déssillent, il faut se rendre à l’évidence : « le roi est nu ! ». Profitons-en pour l’observer en détail.

Ensuite, nécessité fait loi. L’action simplifie et clarifie les priorités. En effet, chacun se débarrasse du superflu pour aller à l’essentiel. Les ressorts de la mécanique sous-jacente deviennent soudain bien plus lisibles. L’information était là sous nos yeux, mais noyée dans l’agitation du quotidien. Quand le brouhaha s’estompe, on s’entend soudain mieux penser.

Plus encore, force est de constater aussi que l’intensité de l’urgence est un puissant décapant. « Sur le terrain, on s’oublie complètement », me confiait récemment un volontaire humanitaire. Les masques tombent, les caractères se révèlent, les intentions apparaissent au grand jour. Dans le feu de l’action, la plupart des futilités et des mesquineries passent au second plan. Une occasion pour mieux se connaître et faire le tri dans nos « partenaires ».

Enfin, il est remarquable de voir émerger tant d’options et de créativité dans la recherche d’alternatives. Tout l’éventail stratégique des acheteurs est mobilisé : nouvelles sources avec le GNL de schiste américain (plus onéreux et jusqu’ici contesté pour son impact environnemental), développement des capacités en Afrique et au Moyen-Orient, auto-production (on reparle du gaz des mines de Lorraine), modération de la demande par la sobriété, recherche de produits de subtitution.

Une telle reconfiguration n’est pas indolore. Mais au bout du compte, c’est un pas de géant que nous faisons vers le monde d’après. La célèbre « destruction créatice » énoncée par Joseph Schumpeter est à l’oeuvre sous nos yeux. Que de chemin parcouru en quelques semaines !

 
Ce contenu a été publié dans Chronique, Energie, Environnement, Europe, Innovation, Matières premières, Pénurie, Risk management, RSE, Stratégie, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Nos stratégies achats à l’épreuve du feu

  1. Ping : Revue de presse achats – Avril 2022 | Le blog des professionnels des achats

Laisser un commentaire